3 restaurants, une même passion Réservation

Jean-Charles Baron

L’illustre parcours de Jean-Charles Baron

Jean-Charles BaronJalonné de rencontres surprenantes et exceptionnelles, le parcours de Jean-Charles Baron affiche de belles références prestigieuses et mythiques, en Provence, sur la Côte d’Azur, à Paris et à Bruxelles.

C’est à Cholet, sa ville d’origine, de 1981 à 1983, que commence l’épopée professionnelle du chef nantais, aujourd’hui âgé de 45 ans.
Au restaurant L’Europe, chez James Baron (un homonyme), il débute comme apprenti, puis devient commis de cuisine. Un lieu dans lequel il reviendra officier comme Second, puis chef de cuisine (de 1987 à 1989).
Cap vers le Sud, Jean-Charles Baron met les voiles et multiplie les expériences. À Ajaccio, Monaco, Nice, Cannes, Vence, Juan-les-pins, puis à Bruxelles et Paris, le prodige nantais sillonne les routes de France pendant des années, avec cette même soif de connaissance.

Un disciple de Jacques Maximin

Quelques grandes signatures contribueront ainsi à sa formation : Michel Rostang, Alain Passard, Jacques Chibois… Et surtout Jacques Maximin, un virtuose de la gastronomie française qui a transformé de nombreux restaurants en palaces étoilés au Michelin…
Jean-Charles Baron a travaillé pendant près de trois années aux côtés de ce génie, l’un des fondateurs de la nouvelle cuisine.
En premier lieu au Chantecler, à Nice d’août 1985 à 1986. Puis, les deux chefs ouvriront ensemble quelques fameuses adresses : Le Diamant Rose à Vence (de mai 1991 à mai 1992), L’Eden Beach, restaurant du casino de Juan-les-pins (de juin 1992 à juin 1993) et enfin à La Rotonde à Charbonnières près de Lyon. Ces extraordinaires étapes ont été essentielles dans la vie de Jean-Charles Baron.
L’élève choletais prend ensuite son envol en tant que chef, à La Brasserie de l’Alma tout d’abord, une adresse bruxelloise de luxe (en 1993), puis aux Salons de l’Arc à Paris (de février 1994 à août 1995) avant d’ouvrir son propre établissement en novembre 1995 : La Toile à Beurre à Ancenis. Un repaire de gourmets où sa cuisine a rayonné pendant près de dix ans.
Puis, avec son épouse Isabelle, il investit Nantes et inaugure en novembre 2004, La Maison Baron-Lefèvre pour lequel il reçoit en 2009 Un Gault&Millau d’or.

http://youtu.be/RjrAVBXxRps

En novembre 2010, il crée le restaurant Les Pellières, la « campagne Baron-Lefèvre », à Saint-Herblain en rénovant entièrement une longère et s’impliquant personnellement dans les travaux., puis en 2013, ils ouvrent leur troisième adresse dans le passage Pommeraye « La Passagère ».